MCIAVL: La conférence de presse de Guardiola

0
367
Premier League

Dernière conférence de presse de la saison pour Pep, l’occasion d’aborder le match décisif pour le titre en Premier League! Voici ce qu’en pense Pep Guardiola:

 » Nous avons des médecins incroyables, c’est très bien d’avoir Stones et Walker de retour à l’entraînement, nous verrons comment ils vont demain.

Je n’ai pas besoin de dire aux joueurs quoi que ce soit. Nous savons ce que nous avons à faire. Être nous-mêmes, tout donner pour gagner ce match.

(sur les envahissements de terrain) Nous devons être prudents, à Everton, Port Vale et d’autres matchs. Beaucoup d’émotions, un peu d’alcool, ça peut être dangereux. Nous devons essayer de nous comporter le mieux possible et célébrer de la bonne manière au bon moment.

Avant le premier titre en Premier League, c’est le moment le plus incroyable de notre vie. Le jour d’après vous vous dites ‘Oh’. Puis le jour d’après, vous vous réveillez et les gens commencent à demander encore plus. En deux jours, c’est déjà oublié.

Les équipes avec le plus de tradition et d’histoire ont plus de soutien. Peut-être que mon anglais n’est pas assez bon pour expliquer cela. C’est pareil dans tous les pays, les équipes qui réussissent le plus sont plus supportées.

(sur le fait de pouvoir gagner la Premier League à l’Etihad) C’est bien. J’aurai préféré la gagner il y a deux jours. L’important c’est d’être présent, une chance de gagner un match pour être champions.

Gagner la Premier League est plus satisfaisant parce que c’est plus difficile. Quand vous vous battez pour la Premier League vous devez gagner tout le temps et c’est pourquoi nous l’apprécions autant. Être consistant est la chose la plus difficile.

Je ne dis pas que la Ligue des Champions n’est pas importante. Nous aurions aimé être à Paris la semaine prochaine. Mais gagner 38 matchs ou 6/7, c’est différent.

(sur Fernandinho) Nous sommes ensemble depuis le premier jour. C’est un des leurs, devenu capitaine. Nous avons eu beaucoup de bons et mauvais moments ensemble. C’est un gars généreux qui fait passer l’équipe avant lui. Il le sait, je suis plus qu’heureux de l’avoir rencontré et d’avoir travaillé avec lui.

Nous lui souhaitons le meilleur au Brésil, peut-être qu’un jour il deviendra entraîneur. Nous nous reverrons dans le futur.

(sur la pression de Liverpool) Peut-être qu’ils ressentent la même chose. J’ai dit il y a un mois que nous aurions besoin de plus de 90 points. Liverpool a perdu 1 match sur les 51 derniers. Quand vous faites face à ça, vous devez être bons. Ils sont fantastiques.

Mes joueurs sont des êtres humains. Nous réagirons du mieux que nous pouvons. C’est juste un match de football, nous ferons ce que nous faisons habituellement, il n’y aura pas d’approche spéciale. Nous nous entraînons de la même manière.

Je n’ai pas parlé avec Grealish, je peux le faire si vous voulez? Je suis sûr qu’après avoir aide Villa à être promu puis à rester en Premier League, il doit être très excité de pouvoir gagner cette compétition.

Si Gündogan veut partir, nous ne le savons pas. Tous les comptes Twitter disent qu’il va partir, je ne sais pas. Peut-être que vous en savez plus que moi. De mon côté, je veux qu’il reste.

J’ai une vision de jeu, mais ça dépend des joueurs. La manière dont nous avons joué au Barça, au Bayern, ici. Les joueurs sont différents. Vous devez vous adapter à eux. Ils me donnent beaucoup.  »

Nos réseaux : Facebook – Twitter – Instagram – Site Internet