Le Président Al Mubarak revient sur la saison 2021-22

0
380

Revenons sur le dernier match de la saison, comment se porte votre cœur ? Quel était votre sentiment ce jour-là ?

« (rires) Il a mis 48h à s’en remettre. J’étais très confiant, l’équipe était dans un bon état d’esprit, tout le monde était prêt. Je me souviens que cela se voyait dans leurs yeux, ils savaient ce qu’ils avaient à faire. Ces 94 minutes étaient de véritables montagnes russes. C’était un match phénoménal, je ne sais pas ce qu’il s’est passé pendant 75 minutes, elles n’étaient pas en notre faveur. Mais j’étais encore confiant, je savais que nous n’avions besoin que d’un but, qui allait enclencher notre dynamique. Au final, je pense qu’Aston Villa a fait un excellent match, aucun doute; mais nous jouions pour quelque chose. Ils ont marqué 2 buts et étaient bien pendant 75 minutes, mais la question était quand allions-nous marquer notre 1er but. Par chance cela s’est produit à la 76ème, nous avions au moins 15 minutes devant nous. L’ambiance était incroyable, électrique, c’était merveilleux. »

 

Quels sont vos moments marquants de la saison ?

« J’aimerais d’abord rappeler que notre forme à l’extérieur a été exceptionnelle : 19 matchs, 1 seul perdu. Je voulais en parler parce que j’en suis très fier. Nous avons eu beaucoup de moments marquants, mais nous allons commencer par le dernier : je croyais il y a 10 ans que nous ne reverrions jamais ça, je ne pensais jamais revivre ça, mais ce match contre Aston Villa en est très proche (du match contre QPR de 2012). Je pense aussi aux 2 matchs contre le Real Madrid. C’était dur d’avoir Florentino Pérez à mes côtés à la fin (rires), même s’il m’a félicité à la 82ème minute. Nous avions le match en main, mais c’est le football. Ce match était extraordinaire, comme celui à l’Etihad. Nous avons eu des matchs vraiment incroyable en Ligue des Champions, comme la réception du PSG. En Premier League je pense au match contre Chelsea chez nous, le but de Kevin de Bruyne, 3 points très importants; les 2 matchs contre Liverpool, il y avait un niveau fantastique, nous avions très bien joué, c’est dommage que nous ne les ayons pas remporté; la réception de United et enfin la série de 12 victoires consécutives dans la période la plus difficile de la saison. Quand on regarde l’ensemble, je pense que nous méritons notre victoire. »

 

Pep [Guardiola] a dit en conférence de presse qu’il n’avait pas la pression de la Ligue des Champions.

« Nous n’avons pas besoin de lui mettre la pression, il se l’inflige lui-même, j’essaie même de l’en soulager. Ce n’est pas la pression de remporter la compétition. Nous jouons chaque saison avec l’objectif de remporter toutes les compétitions, et ce depuis 10 ans. Nous l’avons vu ces 6 dernières années avec Pep. On en voit les résultats. »

 

Revenons à l’Eté dernier, nous avons payé 100M£ pour Jack Grealish, comment jugez-vous sa 1ère saison ?

« Jack est selon moi l’un des joueurs les plus prometteurs au monde. Il est travailleur et talentueux, Pep et le staff en sont ravis. Il a une attitude irréprochable, il est sur la bonne voie, nous savons qu’il ne nous décevra pas. Il continuera de progresser la saison prochaine, il sera important pour l’équipe. »

 

Nous avons déjà 2 recrues cet Eté avec Erling Haaland et Julian Alvarez, qui paraissent être de véritables coups vus leurs prix et l’anticipation.

« Quand Sergio [Agüero] est parti, nous avions la lourde tâche de le remplacer, mais nous nous y sommes préparés. Nous avons un système de recrutement très fort, il a montré une énorme capacité d’analyse et de dénichage de talents. Julian Alvarez en est un bon exemple, un travail de plusieurs mois. A chaque mercato, estival comme hivernal, nous préférons conclure nos transactions le plus tôt possible. Evidemment cela ne marche pas tout le temps, ce n’est pas facile. Je suis absolument ravi que dans les cas de Julian et Haaland nous ayons pu le faire, dès le mois de Mai nous avons réussi à nous renforcer dans le secteur prioritaire. Avec Haaland, nous avons peut-être le meilleur 9 au monde, très jeune, nous avons investi pour l’avenir. Alvarez est je pense l’un des jeunes attaquants les plus talentueux d’Amérique du Sud. »

 

Pouvez-vous nous dire comment s’est passé le deal pour Erling ?

« Il y a d’abord une part d’histoire, comme son père Alfie a joué pour le Club. Nous suivons Erling depuis ses débuts en Norvège, il est sur notre radar depuis au moins 4-5 ans. Nous avons vu sa progression et son évolution, passant d’un jeune à haut potentiel à l’un des meilleurs avant-centre au monde. Ses performances et ses statistiques sont phénoménales, ses caractéristiques physiques et techniques font de lui un attaquant unique que le monde nous envie. Nous sommes absolument ravi qu’Haaland ait choisi de nous rejoindre. Cela traduit notre excellent travail, la qualité de notre équipe et l’intelligence du joueur dans son choix. Il se fondra parfaitement dans le groupe. »

 

Il y a également beaucoup de jeunes qui intègrent progressivement l’équipe-première, on sent un renouvellement de l’effectif, peut-on s’attendre à d’autres mouvements ?

« Nous le faisons depuis des années, cela a pris du temps, nous avons investi dans l’Academy et avons été patients. Nous avons fait venir des talents de l’étranger, mais aussi fait grandir des jeunes locaux. Nos jeunes actuels sont talentueux, mais c’est le cas depuis des années. Phil Foden en est un excellent exemple, il a commencé chez nous à 8 ans, aujourd’hui il a 4 Premier Leagues à 21 ans. Il a joué un grand rôle chez nous ces 2 dernières saisons. »

 

Pouvez-vous nous confirmer qu’il y aura d’autres arrivées ?

« Je peux le confirmer. Nous voulons renforcer l’équipe et compenser les départs, ainsi renouveler l’équipe. Nous avons déjà conclu 2 arrivées importantes, mais il y en aura d’autres. Nous ferons au plus vite, mais nous ne contrôlons pas le marché. »

 

Fernandinho a fait ses adieux, comment évaluez-vous sa contribution au Club ?

« Ce qu’il a accompli est grandiose : 5 Premier Leagues, 6 League Cups et 1 FA Cup. Nous avons eu la chance de le compter parmi nos leaders, il a repris le rôle de [VincentKompany et nous avons remporté le titre ces saisons-là. C’est un joueur remarquable avec beaucoup de personnalité, il va nous manquer à tous. C’est un excellent exemple pour les jeunes, c’est une inspiration, tout le monde l’admire. »

 

Pep restera-t-il au-delà de son contrat actuel ?

« Il n’est jamais resté plus longtemps dans un club que chez nous. Il va entamer sa 7ème année, et nous aurons cette conversation. »

 

L’effectif était plus réduit cette saison, était-ce délibéré ?

« Pep a un rôle majeur dans le choix de la taille et de la composition de l’effectif, c’était sa décision. Nous avons essayé la saison dernière de recruter un attaquant, mais nous avons atteint un niveau de qualité sur lequel nous ne transigerons pas. Si nous trouvons un joueur correspondant, nous tenterons de le recruter, mais si ce n’est pas possible, Pep nous a prouvé qu’il peut trouver des solutions, grâce à la qualité de notre groupe et de notre Academy. »

 

Nous avons remporté la Premier League chez les jeunes également, pour la 2ème saison consécutive, c’est incroyable.

« C’est ce que nous construisons depuis des années. De 8 à 23 ans, nous comptons environ 200 joueurs, dont 85% locaux. Nous réalisons donc ces succès tout en développant des talents locaux, et grâce à eux. »

 

Cette saison était à nouveau l’affrontement de 2 géants en championnat et en coupe. Vous attendez-vous à la même chose la saison prochaine ?

« Avoir un rival comme Liverpool, que nous respectons énormément, nous renforce mutuellement. Nos 2 équipes sont devenues les têtes d’affiche du football mondial. La qualité de ces matchs a été exceptionnelle et a contribué au statut de meilleur championnat du monde pour la Premier League. »

 

Notre équipe féminine a elle aussi réalisé une saison remarquable, alors qu’elle avait mal commencé.

« C’était 2 saisons en 1. Au début il y a eu beaucoup de blessures, et de difficultés, mais elles ont bien fini, grâce à une énorme série de victoires. Le mérite revient au staff et aux joueuses. Notre équipe féminine est talentueuse et compétitive, et ce depuis des années. Le sport féminin évolue lui aussi, il y a de plus en plus de public et est de plus en plus populaire. Cela confirme notre volonté d’investissement et de soutien dans le football féminin, nous avions cette volonté. »

 

Nos légendes Karen Bardsley et Jill Scott font aussi leurs adieux, avec un apport comparable à celui de Fernandinho.

« En effet, elles ont énormément contribué à notre équipe féminine, ce sont des légendes. C’est une perte, mais nous les remercions pour tout et leur souhaitons le meilleur. »

 

La pandémie a frappé le football aussi durement que le reste du monde. Comment le Club s’en remet-il ?

« Nous nous en sommes bien sortis. Ce fût très difficile, nous avons perdu des revenus, mais je voulais que nous en sortions plus forts. Je suis ravi de pouvoir dire que nous avons traversé la tempête et en sommes effectivement sortis plus forts. Notre chiffre d’affaires a augmenté de 19%, nos revenus liés aux droits de diffusion ont augmenté grâce à notre titre et à la finale de Ligue des Champions la saison dernière; mais nous avons aussi progressé commercialement avec des nouveaux partenaires partout dans le monde. J’espère que cette pandémie est derrière nous. »

 

Notre nouveau maillot est magnifique, et rend hommage à Colin Bell. Comment le classez-vous parmi les anciens que nous avons eu ?

« Un de mes rôles préférés est d’avoir le dernier mot sur les maillots. J’adore ça depuis 14 ans, j’ai toujours hâte de découvrir les nouveaux. Puma a été incroyable ces dernières saisons, et dès qu’ils m’ont montré ce nouveau maillot, je savais qu’il aurait du succès. Il a un lien historique, le logo est de retour au milieu, il rend hommage aux années 1960-70 et bien-sûr à Colin Bell. C’est l’un des meilleurs maillots que l’on ait eu, et d’un point de vue commercial aussi. »

 

Récemment nous avons inauguré la statue de Sergio Agüero aux côtés de celles de Vincent Kompany et David Silva. Mais vous avez encore d’autres statues à annoncer.

« Ces 3 statues représentent l’ère la plus riche en succès du Club, mais il y en a d’autres, comme Colin BellFrancis Lee ou Mike Summerbee. C’est très important de rappeler la grande histoire de ce Club, ils y ont grandement contribué et seront honorés comme ils le méritent. »

 

C’est le retour des présaisons à l’étranger, avec cet Eté les US, quelle est leur importance ?

« C’est génial de retrouver ça après plus de 2 ans de pandémie. C’est une super opportunité, surtout là où il y a une grande fanbase. Je sais que Pep et l’équipe ont hâte. Il faut également parler des réseaux sociaux, il y a de plus en plus d’interactions avec les fans, nous allons dans la bonne direction. »

 

Plusieurs clubs du CFG ont été champions la saison dernière.

« NYCFC a eu une saison exceptionnelle en MLS, cette saison ils sont proches à nouveau, ils grandissent d’années en années. C’est pareil en Australie, en Inde… nous en sommes ravis. Troyes a été promu et s’est maintenu cette saison, c’est ce que nous recherchons. »

 

Le succès de NYCFC est impressionnant en 8 ans.

« Oui, nous sommes partis de rien et avons fini par remporté la MLS. »

 

Vous avez parlé de Troyes, leur avenir semble intéressant aussi.

« C’est une équipe talentueuse et compétitive, elle ne se contente pas de se maintenir. »

 

Il y a un projet sur le campus de l’Etihad, que pouvez-vous nous en dire ?

« L’Arena sera un ajout important à cette zone dédiée à la communauté et aux fans. Je suis content de son développement, la structure apparaît. Nous réfléchissons à ce que nous pouvons faire ensuite. Nous avançons étape par étape, j’en suis fier. »

Nos réseaux : Facebook – Twitter – Instagram – Site Internet