La dernière interview de Gabriel Jesus à Manchester City

0
279

5 ans et demi, 11 trophées, peux-tu nous dire comment c’est d’être un joueur de City ?

« Je suis très heureux d’avoir fait partie de ce grand projet. Au début, quand j’ai accepté après avoir parlé à Pep [Guardiola], j’ai cru en lui, en l’équipe et en le Club. Avec le recul, je pense avoir pris la bonne décision. Mais il faut aller de l’avant, essayer quelque chose de nouveau. Je vais ailleurs pour y être heureux aussi. Je pense qu’en tant qu’équipe nous avons réussi ces quasi 6 ans ensemble, j’ai pleuré, j’ai ri, j’ai perdu et j’ai gagné. J’étais très heureux, je suis vraiment triste [de partir]. »

 

A quel point penses-tu avoir progressé depuis tes 19 ans ?

« Tout était nouveau pour moi, aujourd’hui je m’y sens chez moi (au Club). Manchester va un peu me manquer, j’y ai passé quasiment 6 ans et j’ai appris à la connaître. Je pense être un meilleur joueur et une meilleure personne. »

 

Quelle influence a eu Pep Guardiola sur cette progression ?

« J’étais très jeune en arrivant, je le suis encore bien-sûr (rires), je ne savais rien. En m’entraînant, je me disais que c’est un football différent, j’ai beaucoup appris. »

 

A quel point le Club et la ville vont te manquer ?

« Je dois accepter le passé, je les aurai toujours à l’esprit, je ne les oublierai jamais. Mais désormais je vais de l’avant. Je suis très heureux et reconnaissant envers le Club, les joueurs, le staff, tout le monde. Je pense avoir été une bonne personne, je m’excuse si jamais j’ai fait du tort à quelqu’un. City sera toujours dans mon cœur. »

 

Tu seras assurément dans le cœur de tout le Club et des fans, je pense que les qualités que les fans voient c’est ton travail, ton engagement, ton professionnalisme. Quelle importance ont-elles pour ton jeu ?

« Je pense que c’est naturel, depuis que j’ai commencé à jouer. Je suis content que les gens le remarquent, j’en remercie les fans. Des fois on peut mal jouer, mais j’essaie quand-même. »

 

Tu as fait tes débuts contre Tottenham, et tu as marqué ton 1er but contre West Ham, quels souvenirs en gardes-tu ?

« Je pense que seuls Lorenzo [Buenaventura] et moi nous souvenons de mon premier entrainement. Il vient me chercher à l’hôtel, nous allons à l’entraînement, individuel avant le collectif. Je me souviens de tout, et c’est un bon souvenir, c’était important. »

 

Quelle était ta relation avec Sergio Agüero, qu’as-tu appris de lui ?

« Il était et est encore le roi de City, un des meilleurs. Je pense avoir beaucoup appris de lui. C’est un bon gars, un très bon gars, une belle personne et un joueur incroyable. »

 

Tes célébrations rendent parfois hommage à la relation avec ta mère, quelle importance a-t-elle dans ta vie et ta carrière ?

« Elle m’appelle beaucoup depuis toujours, encore aujourd’hui. Elle me soutient toujours, elle veille toujours sur moi, elle représente tout pour moi. Mais je suis père désormais (rires). »

 

Tu as marqué le but des 100 points (en 2018) à Southampton pour le dernier match. Penses-tu que ce record sera égalé ou dépassé ?

« C’était une super saison, notre premier trophée de Premier League ensemble. Je me souviens de tout, je suis content de faire partie de ce moment, je ne l’oublierai jamais. Nous avons tous célébré après le match, c’était comme un 2ème sacre, c’est l’un de mes meilleurs souvenirs ici. »

 

La saison d’après nous avons remporté le titre avec 1 point d’avance la dernière journée. A quel point était-ce difficile de conserver le titre ? Quelles étaient les différences entre ces 2 saisons ?

« Si je ne me trompe pas, nous avons gagné nos 14 derniers matchs à la suite. Si nous laissions des points, c’était perdu. Nous avons dû nous battre jusqu’au bout. »

 

Il y a des similitudes avec cette saison. Lors de la dernière journée, la réception d’Aston Villa, était-ce le match le plus incroyable que tu aies joué ?

« Oui à 100%. Après le match, quelqu’un de ma famille m’a demandé si j’aurais préféré un 5-0, j’ai bien-sûr répondu 5-0, parce qu’on ne sait jamais. A la 71′ il y avait 0-2, nous avons marqué 3 buts rapidement, c’était indescriptible. C’était un moment difficile. »

 

Tu as marqué au Bernabeu en Ligue des Champions (en 2020), quel souvenir gardes-tu de ce match ?

« Je ne pensais pas être titulaire, j’ai finalement commencé sur l’aile gauche, cela m’a un peu surpris mais j’ai bien aimé. Nous avons fait un très bon match, mais nous ne marquions pas, nous avons raté des occasions et ils ont marqué. Mais pour moi nous allions gagner, parce que nous jouions bien. Quand Kevin [de Bruyne] a centré, je me suis dit que c’était mon moment et j’ai marqué. Ensuite Raheem [Sterling] a obtenu un pénalty que Kevin a transformé. Battre ce genre d’équipe, c’est important pour la confiance. »

 

A quel point le contingent brésilien t’a-t-il aidé ?

« Beaucoup. Nous passions beaucoup de temps ensemble, voyagions ensemble, je compte aussi les portugais avec qui j’ai passé beaucoup de temps. »

 

Quel est ton meilleur souvenir au Club ?

« Il y en a quelques-uns que je n’oublierai pas. C’est difficile… je peux citer des buts, des trophées, ma première semaine, mon premier mois… Je me souviens en arrivant avoir vu David SilvaYaya [Touré]… Je les regardais à la télévision. »

 

Tu étais très populaire auprès des fans, peux-tu décrire ta relation avec eux ? A quel point vont-ils te manquer ?

« Je pense que la plupart m’appréciaient, je les aime tous, ils m’ont toujours soutenu malgré leur déception des fois, mais je me donnais à fond sur le terrain. Je les remercie, je leur souhaite plein de bonheur avec ce Club. Nous allons nous retrouver bientôt (rires). »

Nos réseaux : Facebook – Twitter – Instagram – Site Internet